Un blog, deux soeurs, deux maris et huit enfants, un chat... Plein d'idées pour faire de chaque ouvrage "fait maison" un petit bonheur pour soi et pour les autres...
Et le souvenir d'une maman qui savait tout faire de ses mains.

vendredi 27 juillet 2012

La couture et les rideaux...


Décidément, cette histoire de vêtements cousus dans des rideaux m'amuse...
Et si on faisait le tour des films qui évoquent ce singulier passe-temps ?
Allez, je commence, j'attends vos idées dans les commentaires pour compléter la liste !

En premier lieu, bien sûr, les vêtements de jeu des enfants de "la mélodie du bonheur" !




Mais aussi l'inoubliable robe en velours vert de Scarlett dans "Autant en emporte le vent"... (désolée, pas trouvé d'extrait ni en anglais ni en français, faudra vous contenter de ce doublage en , euh... ?)



Et plus récemment, la robe printanière de la gentille princesse farfelue de "Il était une fois" !



A votre tour !

Marie

mercredi 25 juillet 2012

En attendant...


Il fait beau, le soleil brille enfin, alors pas trop envie de rester au sous-sol pour bricoler, mais quand même, en attendant de m'y remettre sérieusement, deux petites photos pour vous : les derniers carnets réalisés, l'un en reliure japonaise, avec des bouts de papier artisanaux et de rubans indiens et l'autre en utilisant pour la reliure un système de vis emboîtables (récupérés sur un portant d'échantillons de tissus !) et pour les images un vieux calendrier illustré par Sandrine Gestin.

La récup', y'a que ça de vrai !


Bonne journée au soleil !

Marie

jeudi 19 juillet 2012

L'âme du printemps

Vous vous souvenez de la vidéo de Totusmel qui conduit les premiers pas de nombreuses adeptes de la frivolité ?
Vidéo "My flower pendant" Totusmel
Cliquer ici pour y accéder
(Je t'assure, Delphine, la vidéo est très claire et le geste est super facile !)


Eh bien la créatrice nous montre aussi une technique fort utile, le split ring (pas de traduction en Français : anneau coupé ?), qui permet d'enchaîner des anneaux sans être obligé de les séparer par des arceaux. Vous trouverez ci-dessous le lien avec la vidéo, et quelques exemples de réalisations.


Video "Split Ring and Josephine Knot" Totusmel
Cliquer ici pour y accéder
Application pratique : deux bracelets pour des petites filles très sages.
Bracelets Ame du printemps


C'est plus que simple, c'est rapide, bluffant, et on peut même faire des chaînes bicolores, mais la photo du collier "In Black and White", ce sera si vous, vous êtes sages !

Louise

mardi 17 juillet 2012

Toutes marquées par la mélodie du bonheur !


J'ai lu avec amusement ce matin sur le site des deux p'tites soeurs bretonnes que l'une d'elle, profondément marquée par ce chef d'oeuvre de la comédie musicale qu'est "La mélodie du bonheur", fabrique pour ses enfants des déguisements à partir de rideaux inutilisés...

Qu'elle se rassure, nous avons toutes été atteintes un jour ou l'autre du syndrome de la transformation des vieux rideaux, la preuve...


 
Ca rend très bien, le tissu de rideau... On aurait tort de s'en priver, non ?


















Marie

(cliquer sur les photos pour les agrandir)


Addendum :
Pour répondre à une question dune lectrice anonyme qui se lance dans la couture pour sa minette, voici la référence du patron dont je me suis servie :
Burda robe de princesse patron 3842 - tailles 4 à 8 ans

Voir ICI


dimanche 15 juillet 2012

Une croix simple

A partir d'un simple carré en frivolité, on peut imaginer des interprétations très différentes.

Le modèle de base est composé de quatre trèfles rassemblés par des arceaux, et on le trouve dans plusieurs livres anciens sous des formes diverses. On peut par exemple voir la version suivante sur le site de Georgia Seitz :
Carré tiré de Schiffchenarbeit, page 8
Après pas mal d'essais, je me suis arrêtée sur le patron suivant, qui me paraît à la fois simple et équilibré : 

Trèfles : 
Feuille 1 : 3 - 4 - 3, fermer, ne pas retourner
Feuille 2 : 3 + 3 - 3 - 3, fermer, ne pas retourner
Feuille 3 : 3 + 4 - 3, fermer, retourner

Arceaux : 3 - 3, fermer retourner 

Joindre les feuilles de côté des trèfles entre elles.

A partir de là, toutes les combinaisons sont possibles : par exemple, sans joindre les arceaux, on obtient un médaillon : 

Pendentif Ambre
Là, les arceaux sont juste faits de 5 double noeuds, pas besoin des picots pour les rassembler au milieu. Seul problème : j'ai voulu laquer le médaillon pour lui donner un peu de tenue et le spray (une laque pour pastels) a fait d'horribles traînées sales sur le motif du bas... 

Toujours sans joindre les branches, on peut ajouter des perles sur le côté des trèfles au lieu de les mettre sur la feuille centrale, comme dans ces pendentifs réalisés pour les petites filles de la créatrice du site Maman Bricole, qui a même eu la gentillesse de mettre en ligne une photo des médaillons :
Pendentif Sixtine
Le même, mais avec les perles sur toutes les feuilles des trèfles avec un petit plus sur la feuille du bas : 

Pendentif Key of love
Celui-là, je suis très fière, il m'a été acheté par les créatrices d'une jolie boutique de Madrid, Hoja Plata, qui vend des bijoux basés sur la nature... J'étais prête à le leur donner, car elles sont vraiment adorables, mais elles ont décrété que toute "oeuvre d'art" (vous vous rendez compte ?) doit avoir son prix !

En joignant les arceaux (4 - 2 - 4 cette fois), on obtient une croix, dans une une version montée sur un lien en noeuds Joséphine (voir ici pour la définition) pour le baptême d'une petite Emilie :  
Collier Sagesse
En joignant les arceaux sur les côtés on obtient un effet un peu différent : 
Pendentif Nacre
Compte des arceaux de ce modèle : 2 - 4 - 2

Autre version de cette croix, mais avec une perle centrale (arceaux : 3 - 3) : 
Pendentif Sur la Lande
Le secret pour qu'elle soit vraiment au milieu, c'est de placer la perle dans le picot du premier arceau, de joindre les autres arceaux sur le picot autour de la perle et, enfin, de repasser les deux fils (celui de l'aiguille et celui de la bobine, après l'avoir coupé, bien sûr) dans la perle au moment de faire le picot du dernier arceau.

La même croix en gris et vert, toujours avec la perle centrale :  
Pendentif Mother Earth
Et enfin, un petit zigouigoui rien qu'à moi pour donner une touche celte à la croix : croiser les arceaux avant le picot central. 

Il y a deux versions, la croix imposante et sans perle centrale : 
Pendentif Lindisfarne
ou la version plus discrète et resserrée : 

Pendentifs Eire
Pour travailler ces croix "celtes", il faut couper le fil de bobine donc ne pas oublier de laisser une bonne longueur de fil, sinon on s'expose à des raccords pas forcément très heureux...

Bien sûr tous ces pendentifs peuvent être montés sur des crochets de boucle d'oreille ou assemblés pour former des bracelets... Si ce n'est pas un modèle pressé jusqu'à la dernière goutte, ça ! Quoique... Il y sûrement des options supplémentaires, mais bon... Je vous en fais grâce pour cette fois ! 

En tout cas, c'est un modèle simple et rapide à réaliser : un trajet en train de banlieue, l'attente dans un aéroport ou chez le dentiste, la sieste des minots et hop ! On a créé sans trop de mal un petit cadeau sympa ou bien un bijou pour assortir à une tenue de fête... Alors, qui se lance ?

Louise

dimanche 8 juillet 2012

THE événement du début de l'été

Il paraît que l'événement à ne pas manquer, the place to be, la pyramide de Khéops, le Saint-graal, l'Atlantide, c'est... la JAPAN EXPO !

Pour les Franciliens, la Japan Expo, ce sont des Pikachu qui se trouvent mal dans le RER, des bandes de copains dans des tenues invraisemblables qui chantent dans les rues, des Japonais avec des appareils photos et j'en passe. 
Pour les aficionados, c'est l'occasion de porter des perruques et des cosplays et de danser des chorégraphies, comment dire... surprenantes !

La cosplayeuse de la maison, donc, ne pouvait pas manquer cet événement ni surtout l'occasion de porter sa nouvelle perruque violette. Il a donc fallu ressortir la machine à coudre, pour donner vie à Nadeshiko Fujisaki (atchoum), que vous connaissez tous (ah non ? Bizarre, vraiment ! ).

Bon, pour votre culture, c'est un personnage du manga Shugo Chara  et ne m'en demandez pas plus parce que je n'y comprends rien !
Je sais juste que c'est un manga Shōjo, ça veut dire pour les filles (avec des beaux gosses au regard ténébreux, des petits animaux de compagnie tout ronds et tout roses, des midinettes qui grâce à leur baguette magique à paillettes se transforment en gentilles fées avec de grands yeux bleus, des cœurs partout et des chansons un peu gnan-gnan...).

Enfin bref, la fameuse Nadeshiko Machin ressemble à ça : 


Petite jupe écossaise et cape du même tissu, donc... Pas trop dur à faire, mais comme d'habitude, cousu la veille au soir à la lumière des bougies !
Enfin, le résultat était plutôt satisfaisant, et le groupe de cosplayeuses en question a même eu les faveurs d'un photographe professionnel sur place...
Cliquer pour agrandir
La question, maintenant, c'est :
"qu'est-ce qu'elle va me demander la prochaine fois ? " !

Marie